Du point de vue féringien — la chasse à la baleine pilote

Hunted pilot whales. Photo was taken on June 5, 2012 in the Bay of Sandur. Photo: Leah Lemieux

La coopération plutôt que la confrontation – De cette manière, les défenseurs des baleines et les Féringiens pourraient contribuer conjointement à une fin accélérée de la chasse au globicéphale. Voici quelques points de vue des habitants à son sujet.

Hunted pilot whales. Photo was taken on June 5, 2012 in the Bay of Sandur. Photo: Leah Lemieux

Baleines pilotes chassées. Photo prise le 5 juin 2012 dans la Baie de Sandur. Photo : Leah Lemieux

(Partie 2 d’une série de trois)

« Je voudrais qu’un tsunami balaye ces îles », « j’espère qu’ils vont tous mourir à force de manger de la viande intoxiquée », « Sales fils de putes. Cette île répugnante devrait pourrir en enfer ». Jákup est souvent choqué lorsqu’il lit ce genre de commentaires sur des réseaux sociaux comme Facebook ou YouTube.

Jákup*, 34 ans, est Féringien ; les commentaires font donc allusion à son peuple – et à lui. Ecrits par des activistes des droits des animaux, sur un ton accusateur et agressif ; par des personnes hyperémotives et ayant perdu tout sens de la décence et du rationnel dans leur façon de penser en noir et blanc.

C’est ainsi que fonctionne la propagande de guerre, comme on peut l’observer dans les conflits actuels en Ukraine, en Syrie, en Irak, en Israël ou à Gaza. L’ennemi stéréotype n’encourage pas la pensée indépendante ; il rend la vérité difficile à trouver et les solutions impossibles.

Pour approcher la vérité – à propos de la chasse Féringienne à la baleine pilote ; – nous avons besoin de nous rapprocher des Féringiens, qui sont amicaux et ouverts, et qui vivent dans une petite île de l’Atlantique Nord. Si vous les écoutez ils vous écouteront – c’est aussi simple et aussi facile que ça.

Impression of the stunning Faroe Islands taken from a helicopter, August 2014. Photo: Ingi Sørensen

Impression des magnifiques îles Féroé prise d’un hélicoptère. Août 2014. Photo : Ingi Sørensen

Contreproductif

Si vous voulez que les chasseurs deviennent amis avec les baleines vous devez d’abord devenir amis avec les chasseurs.

C’est ainsi que la protectrice canadienne des baleines et des dauphins Leah Lemieux l’exprime. C’est très juste.

Et ainsi je rencontre Jákup – et je l’écoute. Autrefois il a participé au grindadráp, la chasse Féringienne au globicéphale ; et il a lui-même tué ces grands mammifères marins.

Il a arrêté il y a 5 ans : « J’ai écouté les recommandations de Pál Weihe, médecin-chef au Ministère de la Santé Publique, et je ne consomme plus de viande de baleine. Elle est manifestement hautement contaminée par les métaux lourds et d’autres substances toxiques. »

Mais quand il lit des commentaires diffamatoires, dégradants, blessants et mensongers, il veut parfois se montrer solidaire avec les chasseurs de baleines et partir chasser à nouveau.

« Beaucoup d’activistes n’ont manifestement pas conscience qu’une campagne erronée peut être contre-productive. » Toutes les viandes ont été en vie à un moment donné,

Ne me dîtes pas que chasser la baleine est mauvais alors que vous vous empiffrez de hamburgers. Si vous êtes végétalien, alors je vous supporte pleinement.

Contingent important

Les injures et la haine n’ont jamais sauvé une baleine, continue Jákup. « C’est ce qui a été tenté, en vain, depuis les années 80. Changez de tactique. »

Les îles Féroé ont le taux de criminalité le plus bas de la planète.

Combien de nations peuvent en dire autant ? Nous ne sommes pas des barbares et nos enfants ne vont pas devenir des tueurs psychotiques. Si vous voulez nous empêcher de tuer des baleines, arrêtez de faire de nous vos ennemis.

Photo was taken on June 17, 2014 in Tórshavn. Photo: Abdolmajid

Photo prise le 17 juin 2014 à Tórshavn. Photo : Sasha Abdolmajid

Jákup parle ainsi de la présence massive de Sea Shepherd cet été dans les îles Féroé. Au total, quelque 500 activistes ont été recrutés par l’organisation, pour être répartis dans les îles durant la saison estivale, une douzaine à la fois.

Une machine bien huilée, avec deux navires, quatre bateaux à moteur en aluminium sur remorques, ainsi que de nombreux véhicules. Des campagnes médiatiques professionnelles dans le Style Américain, combinées avec les épisodes TV de la saga populaire « Justiciers des mers » (« Whale Wars »), ont assuré à l’organisation de Paul Watson beaucoup d’argent ayant coulé dans les coffres ces dernières années.

La symbiose fonctionne: les medias font du spectacle et de l’audience, tandis que Sea Shepherd gagne de nouveaux sponsors, partisans et membres. Tout aussi bien pour les bénévoles, qui voyagent jusqu’aux îles Féroé à leurs propres frais, généralement avec autant d’idéalisme que d’inexpérience et d’idées fausses.

Effet d’accoutumance?

Néanmoins cette année, moins de 20 dauphins ont été tués jusqu’à présent dans les îles Féroé (les globicéphales sont une espèce de dauphins), alors que ce nombre était de plus de 1100 à la même époque l’année dernière.

Sea Shepherd, bien sûr, attribue cela à sa propre présence et il peut y avoir de cela, parce que la présence de la police est massive et les autorités sont désireuses d’éviter des confrontations dangereuses.

Une battue à la baleine pilote au moins a été annulée, bien que les animaux étaient à proximité de la zone de chasse, mais les raisons en sont complexes et peu de globicéphales ont été repérés près des côtes cet été.

Le succès revendiqué par les activistes, est en même temps le problème : rien ne se passe. Pour les médias bien-sûr, c’est peu attractif.

Pas de spectacle signifie pas de show et donc peu de publicité – par conséquent une campagne peu suivie et aucun nouveau don. Alors que se passera-t-il l’année prochaine? Retour à la « normale » et donc de nombreuses battues ? Cela reste à voir.

Pendant ce temps certains habitants montrent une certaine accoutumance aux activistes Sea Shepherd. Ils se sont comportés un peu plus discrètement qu’il y a trois ans – et ils ont apporté de l’argent dans l’économie de ces îles Vikings. La vie suit son cours…

Toutefois, d’autres Féringiens ne se sont apparemment jamais habitués à la présence des activistes. « Ils divisent les Féringiens » dit Jóhan, un habitant.

Les partisans de la chasse à la baleine sont maintenant plus déterminés que jamais à prouver que personne de l’extérieur ne réussira à dicter aux Féringiens comment vivre et quoi manger.

Dans la même veine, Heðin Mortensen, maire de la capitale Tórshavn, a souligné dans une interview à la radio, qu’à l’avenir les baleines pilotes seraient conduites dans la Baie de Tórshavn pour y être tuées, si elles sont aperçues dans un lieu approprié. Dans le même temps, selon Paul Watson, un activiste Sea Shepherd a été frappé par des habitants.

Natifs

Jákup a grandi comme tous les Féringiens avec le grindadráp. Pour lui c’est normal, ça fait partie de leur « culture ». Son opinion est représentative de celle de la plupart des Féringiens, qui ont été historiquement sous le joug de puissances étrangères, à travers les siècles, et ont lutté pour survivre dans des conditions extérieures difficiles :

Arrêtez de nous pointer du doigt.

Nettoyez d’abord votre arrière-cour. L’habitant parle de l’actrice américano-canadienne et ex star de la série Alerte à Malibu Pamela Anderson, qui s’est rendue dans les îles Féroé en juillet pour Sea Shepherd.

August 2014 - Clyde River, Nunavut (Canada) celebrates the harvest of a bowhead whale. The pregnant whale took almost two painful hours to die. Photo: Niore Iqalukjuak / Screenshot - http://bit.ly/1vhZApZ

Clyde River, au Nunavut (Canada) fête la prise d’une baleine boréale. La baleine enceinte, en voie de disparition, a mis près de deux douloureuses heures pour mourir. La baleine boréale est inscriteà l’Annexe I de la CITES (« espèces menacées d’extinction »). Photo : Capture d’écran – http://bit.ly/1vhZApZ

Pourquoi ne se bat-elle pas d’abord contre la chasse à la baleine dans son propre pays ? Il y a plus de baleines qui sont tuées chaque année aux Etats-Unis et au Canada qu’aux îles Féroé ; des espèces menacées comme la baleine boréale, le bélouga et le narval. En outre, ils sont tués beaucoup plus brutalement qu’ici, la mort peut s’étendre sur plusieurs heures.

Des arguments que l’on peut difficilement ignorer. « Les Inuits sont considérés comme un peuple autochtone » continue Jákup. « Ainsi leur chasse à la baleine est ignorée. Mais les Féringiens sont le seul peuple qui a vécu ici sur ces îles pendant plus d’un millénaire. Cela ne fait-il pas également de nous des natifs? Ou ne puis-je pas être natif simplement parce que je suis blanc ? »

Défenseur des baleines

Jákup, comme d’autres, ont arrêté de participer au grindadráp il y a quelques années. Et il sait : « Il y a de bonnes gens ici qui se battent contre le grind, des Féringiens. Apprenez à les connaître, » exhorte-t-il. « Renseignez vous sur les faits réels et supportez les. Ecoutez et comprenez ce à quoi vous faites face avant de vous engager. »

Marna Olsen, une Féringienne qui s’est engagée pour mettre fin au grindadráp, a récemment mis en ligne un site web : GRINDABOÐ.FO. Actuellement le site est uniquement en féroïen – de Féringiens à d’autres Féringiens. Toutefois, une traduction anglaise suivra bientôt.

To give the pilot whales an identity and a voice: This is the aim of the Faroese website: GRINDABOÐ.FO

To give the pilot whales an identity and a voice: This is the aim of the Faroese website: GRINDABOÐ.FO

Grâce à son site Olsen veut « avant tout donner aux globicéphales une identité et une voix et fournir plus d’informations les concernant ». « Une telle chose n’a jamais existé à ce jour ; bien que la baleine pilote ait quelque chose d’un animal national, à qui les habitants ont parfois dû leur survie au cours des siècles passés. »

Bien que le site se positionne clairement contre la chasse au globicéphale et la consommation de viande de baleine contaminée, il n’est pas conflictuel. Néanmoins il a reçu une attention considérable sur les îles.

Potentiel d’apprentissage

Elle a eu beaucoup de réactions positives sur le site, en particulier de la part de ceux qui la connaissent. « Ils savent que le bien-être des animaux est important pour moi, pas seulement celui des baleines pilotes » dit la végétarienne de 30 ans.

« Je suis persuadée que nous devrions traiter la planète le plus respectueusement possible. » Même si Olsen perçoit toujours un grand soutien à cette chasse au globicéphale, elle ressent aussi, dans ses rencontres personnelles avec les habitants, une prise de conscience de plus en plus importante de la souffrance inutile causée par ces battues.

De plus en plus de Féringiens sont d’avis que la chasse devrait stopper. Elle n’est plus nécessaire. Le problème de la pollution joue un rôle crucial.

L’opinion d’Olsen est que dans le débat sur la présence de Sea Shepherd et d’autres activistes, la baleine pilote est parfois presque oubliée :

Si les Féringiens ont mis de côté le débat à propos de Sea Shepherd, alors que pensent-ils vraiment du grindadráp ? Que pensent-ils du fait qu’à chaque battue l’ensemble du groupe de baleines est exterminé, y compris les mères enceintes et les bébés ? Que pensent-ils du fait que les baleines souffrent énormément de stress et d’anxiété lorsqu’elles sont pourchassées dans une baie, jusqu’à ce qu’elles soient bloquées, et fassent ensuite l’expérience de la manière dont les membres de leur famille sont abattus, l’un après l’autre, jusqu’à ce que leur tour vienne ? Nous sommes tous familiarisés avec les images du grindadráp, mais qu’en est-il des baleines

Elle a beaucoup appris sur les baleines pilotes en créant le site internet grindabod.fo confie Marna Olsen. « Et il y a tant à apprendre encore. »


(En collaboration avec Hans Peter Roth)

Traduction française par David Delpouy

* Ayant été agressé et menacé à plusieurs reprises, seul son prénom a été utilisé

Première partie : Quand la chasse au globicéphale va-t-elle cesser aux îles Féroé ?

Partie III : Îles Féroé: Les activistes étrangers provoquent une réaction patriotique

7 Comments

  1. Ana dit :

    Very well written! This made my day. If you want to stop it, you need to know about it, and you can’t write such awful things like that you wish their death, to make them agree with you..

    Good article!

  2. Bernadette dit :

    Je trouve ça pas gentil je n’aime pas ça du tout je trouve ça trop malheureux pour les dolphins baleine

  3. Mickael dit :

    Il me semble que dire aux Féringiens qu’ils ne faut pas manger de la baleine ou du dauphins en se basant sur le fait que les océans sont pourrit par les industries est vraiment du sophisme cupide… C’est comme dire qu’il ne faut pas bombardé les palestiniens parce que ça créer des maladies et des contaminations lorsque leurs corps en charpie reste pourrir sous les décombres. La vérité c’est que la honte et le boycotte sont les seuls sentiments qui peuvent changer les adeptes de gloriole primaire et que dans un monde ou tout est interconnecter se sentir étranger aux inspirations de paix du plus grand nombre est un malaise insupportable. Quand le monde les pointeras du doigt comme il pointe du doigt les Israéliens et les suprématistes américain, la honte, la dépression et le sentiment d’abandon les envahiront … Se sentir rejeter dans un monde ou tout inspire à l’unité est insupportable… N’essayé pas de dire que certaine chose sont acceptable et d’autres nous dans un fatalisme et une psychologie de bricolage … Il faut détruire toutes idéologies à la racine. La domination et la violence symbolique ne doit plus être transmise entre les dominés et les dominants. Les dominants sont également dominer par les objets qu’il aspirent à posséder comme le globicéphale ou autre et cette domination s’exerce sur la totalité du peuple féringiens … Comme ailleurs. Les hommes font l’inacceptable en se soumettant à la domination et à la violence symbolique. La vérité se trouve dans celui qui prendra conscience de ses propres domination et refusera de les transmettre. La fabrication du consentement est une réalité.

  4. Steintór dit :

    France is bombing African terrorists, but hiding Canadian terrorists. How is this possible??

  5. Chantal (Belgique) dit :

    Je vois que les commentaires sont filtrés. J’ai juste dit la vérité pourtant! Ces monstrueux chasseurs viennent de jeter à la mer morceau par morceau les 33 globis tués. J’avais aussi écrit que c’était eux qui étaient violents et pas Sea Shepherd, que ces îles se disaient indépendantes mais appelait la police et la marine danoise au secours face à un mouvement totalement pacifique qui protège la vie. Je disais aussi que les habitants qui sont contre cette chasse ont peur d’en parler par peur des représailles des chasseurs! Et aussi que ces îles soi disant indépendantes acceptent des subventions européennes, n’ont plus besoin des globis comme nourriture et grâce à ces subventions (que tous les citoyens européens payent en fait), ils n’ont plus de soucis financiers! Quant à l’excuse de la tradition, cette tradition ci est du même niveau que les corridas, massacrer des « personnes » violemment pour le plaisir de faire souffrir! Oui, oui, beaucoup de scientifiques, vu leur intelligence, considèrent les cétacés comme des personnes non humaines!!! Je fais une copie de ce com, je viendrai voir si vous l’avez laissé passer ou pas et s’il n’est pas là, je le remettrai encore et encore et encore ….

  6. Chantal (Belgique) dit :

    Merci d’avoir mis mon com.