Faut-il boycotter les îles Féroé ?

The stunning Faroe Islands: Photo: Anna Rapoport

Le 6 juillet dernier, aux îles Féroé, 43 baleines pilotes ont été tuées au cours du premier « Grind » de l‘année. Toutefois, je m’adresse ici à ceux qui souhaitent voir la fin de cette pratique : le boycott actuellement encouragé n’est pas fondé et il est même contreproductif. Les propos haineux diffusés sur les réseaux sociaux et les propositions de boycott ne permettent ni d’apaiser la situation, ni de tendre vers l’arrêt de la chasse, en particulier dans les îles et les pays scandinaves où la solidarité est importante. De fait, nous obtenons l’effet opposé.

Le tourisme, créant un important afflux de capitaux dans le pays, entraîne automatiquement un changement. Les habitants s‘adaptent aux souhaits et aux besoins des touristes. Si, par exemple, les touristes demandaient l’ouverture d’un point de restauration rapide, ils obtiendraient tôt ou tard gain de cause. Ce n’est qu’une question d’offre et de demande.

Les touristes ont une influence bien plus importante à l’intérieur d’un pays qu’à l’extérieur. En Islande, par exemple, le « whale watching » (l’observation des baleines, ndlr) est une activité en plein essor qui a généré une vive opposition à l’encontre de la chasse à la baleine. En raison de la demande de participation à cette activité croissante, notamment de la part des touristes, les habitants ont réalisé que les baleines avaient beaucoup plus de valeur vivantes que mortes. Imaginez maintenant ce qui arriverait si les opérateurs de « whale watching » n‘avaient plus aucun client à cause du boycott ?

"Instead of killing, we are watching, learning and enjoying." Photo: Hard To Port

« Au lieu de tuer, nous observons, nous apprenons, nous profitons. » Photo : Hard to Port

Hard to Port a récemment publié le message suivant : « Hier, l’équipe de Hard To Port a rencontré le directeur général de North Sailing à Húsavík, au cours d’un entretien à la fois très instructif et agréable. L’entreprise est en train de transformer un ancien bateau de pêche en navire destiné à l‘observation des baleines. North Sailing travaille également sur un partenariat avec la chaîne de supermarchés Samkaup en vue de mettre un terme à la vente de viande de baleine dans ses enseignes. »

Les visiteurs des îles Féroé savent que ce petit pays n‘a rien en commun avec la Floride ou l’île de Majorque. Il n’accueille pas des millions de touristes et n’en a pas la volonté. L’affluence de touristes a toujours été limitée et parmi ces derniers, certains sont insensibles à toute forme de propagande.

Si vous voulez mettre un terme à la chasse à la baleine, laissez tomber vos préjugés sur « l‘ennemi », rendez-vous sur ces belles îles et parlez avec les gens. Les Féringiens sont ouverts et très amicaux, ils n’ont rien à cacher et abordent facilement le Sujet. Plus les touristes partageront leurs préoccupations et plus les Féringiens seront amenés à reconsidérer cette tradition. Nous devons travailler avec les habitants des îles et non contre eux. Certains sont absolument opposés au « Grind », mais la majorité reste neutre.

Comme l’a déclaré Jóan Pauli Joensen, auteur de La chasse à la baleine pilote aux îles Féroé :

Sur les îles Féroé, les gens disent que rien n’échappe à l’œil omniscient du touriste. Il peut facilement percevoir ce que les habitants ne voient pas, car ils n’ont pas le recul nécessaire face à leur propre culture.

Stunning beauty. The Faroes are perfect for ecotourism, with breathtaking landscapes and – yes – a potential to see whales and dolphins at sea, among birds and other marine wildlife. Photo: Jochen Zaeschmar

Une beauté à couper le souffle. Les îles Féroé sont parfaites pour l’écotourisme, avec leurs paysages magnifiques et, bien évidemment, elles offrent la possibilité de voir les baleines et les dauphins dans la mer, au milieu des oiseaux et d’autres animaux marins. Photo : Sasha Abdolmajid

Traduction française par Stella Ville et David Delpouy

A lire également : De nombreux Féringiens ne mangent plus de viande de globicéphale

5 Comments

  1. GODARD Brigitte dit :

    Je suis tout à fait en accord avec cet article, les Féringiens comprennent que des cétacés vivants sont plus rentables que morts, ils mangent de moins en moins leur viande, alors je me pose une question : Pourquoi pratiquent ils toujours ces massacres ?

    Triste

  2. CAMUS Robert dit :

    Eternel débat … Tout en respectant votre point de vue , je ne repartage pas … ça s’appelle du laxisme et de la non assistance à espèces en danger .Toute vie de globicéphale, véritable « personne non humaine » sauvée, dans l’immédiat, est importante et il n’y a pas à attendre une évolution bisounours d’une soi disant culture.
    La pratique du grind est inadmissible aujourd’hui (ça n’est même pas discutable) et elle n’est pas tolérables dans une région où 90 % de Féringiens ont le passeport danois, le Danemark étant sensé respecter la réglementations européennes qui interdit ce genre « pratique » d’un autre âge (Au lieu de ça il envoie des bâtiments militaires pour protéger cette barbarie !).
    Les » lois » européennes doivent être respectées … point barre comme on dit !..Le grind doit être tout simplement interdit et IL FAUT BOYCOTTER LES FÉROÉ (tourisme, économie, bien montrer au monde entier les horreurs que ces gens perpétuent , etc ..;) ; un certain étranglement économique, plus qu’une vague pression touristique, peut amener cette province autonome du royaume du Danemark à renoncer à cette barbarie..Et, personnellement, je me battrai pour ça jusqu’à la disparition de cette pratique indigne de l’humanité .

  3. totoche dit :

    Cher Camus Robert, avant de parler de barbarie, allez voir ce qu’il se passe dans l’abattoir à coté de chez vous…

  4. Philippe Chailloux dit :

    Non, mais c’est une blague ou je suis mal reveillé ? Vous pensez que si l’afrique du sud n’avait pas subit le boycott qu’on sait, Mandela serait sorti de prison pour aller vers le pouvoir ?
    Je vous rappelle, que les feringiens massacrent les globicéphales, non pour se nourrir ou pour faire du commerce, mais pour « la tradition ». Que les feringiens ont un niveau de vie parmi les plus élevés. Que les touristes justement, sont passibles d’amende, voir de prison par la loi féringienne, s’ils ne signalent pas la présence de globicéphales passant au large.
    Alors, allez jusque la-bas pour leur expliquer gentiment qu’il faut cesser le grind……..serieusement !

  5. Ligeard nelly dit :

    Je suis pour l’arrêt de touts les maltraitances faîtes sur les animaux surtout lorsqu’ellesi sont liées à des rituels religieux archaïques.
    Abatage rituel des musulmans
    Massacre des dauphins
    ………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *