Dauphins : une réflexion pour la nouvelle année

Dolphin captured in Taiji, Japan, to spend a lifetime 'entertaining' humans for profit at Beijing Zoo in China. Photo: Sasha Abdolmajid

The newly published book 'The Cove' (Dolphin Bay) in simplified Chinese

Le livre « The Cove » (la baie de la honte) en chinois simplifié

P our moi, l’un des moments les plus marquants de l’année 2015 aura été ma rencontre avec une jeune journaliste lors de la tournée promotionnelle qui a suivi la sortie du livre The Cove en Chine. C’était dans la plus grande librairie de Pékin, à l’occasion de la sortie officielle du livre, pour laquelle près de 30 personnes, représentant des médias et des associations de défense des animaux, avaient fait le déplacement.

Pendant les discours de la maison d’édition et des auteurs, retraçant le destin cruel des dauphins capturés à Taiji, Japon, j’ai remarqué une jeune femme qui pleurait en silence, dans le public. Visiblement bouleversée, elle ne pouvait retenir ses larmes. Je savais exactement ce qu’elle ressentait. Au beau milieu de la conférence, elle s’est levée et a quitté la salle. Je l’ai suivie et nous avons discuté un peu. Elle m’a dit :

L’entreprise dans laquelle je travaille, un portail internet qui présente les nouveautés littéraires, vient de m’envoyer ici pour me faire une idée de ce livre. Je n’avais pas la moindre idée de ce dont il s’agissait, je ne m’attendais à rien. Et maintenant que je connais la tragédie que vivent ces dauphins, je suis émue, touchée qu’une poignée d’étrangers aient fait le voyage jusqu’ici pour donner une voix à ces animaux. C’est une étincelle d’espoir qui s’est allumée en moi, et je ferai de mon mieux pour promouvoir le livre.

The young Chinese journalist was moved by a handful of activists who travelled to her country to bring the message about dolphins. Photo: Sasha Abdolmajid

Une jeune journaliste chinoise émue par les mots d’activistes venus pour défendre la cause des dauphins. Photo : Sasha Abdolmajid

Tandis que nous, petit groupe de défenseurs des dauphins, avions réussi à la toucher si profondément, à lui donner de l’espoir dans un endroit du monde où beaucoup de la biodiversité a disparu, cette rencontre a attisé la flamme de mes espérances et m’a touché tout aussi profondément. Elle avait peut-être vingt ans, elle appartenait à cette jeune génération de chinois qui commence à prendre soin de la nature et des animaux.

Encore une fois, elle m’a rappelé que l’éducation, dans un esprit d’amitié et de compréhension, est la clé pour sensibiliser l’opinion et mobiliser de nouvelles personnes, peu importe leur nationalité.

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé.  — Margaret Mead (anthropologue américaine, 1901-1978)

 

Dolphin captured in Taiji, Japan, to spend a lifetime 'entertaining' humans for profit at Beijing Zoo in China. Photo: Sasha Abdolmajid

Dolphin captured in Taiji, Japan, to spend a lifetime ‘entertaining’ humans for profit at Beijing Zoo in China. Photo: Sasha Abdolmajid

Traduction française par Stella Ville

Comments are closed.